Commandez-le en ligne, zéro franc zéro de frais de port jusqu'à Noël (courrier A pour la Suisse uniquement)

13.11.18 - Choisir entre le rail et la route

Les nouvelles palpitantes du Val d'Arolla, buzz et autres #alternativefacts
Répondre
arollablabla
Agitateur
Agitateur
Messages : 3020
Inscription : 04 juin 2007, 16:37
Facebook : arollablabla
Localisation : Rond-Point Arolla
Contact :

13.11.18 - Choisir entre le rail et la route

Message non lu par arollablabla » 13 nov. 2018, 15:22

Dans le Nouvelliste du jour, article très intéressant sur la situation actuelle de Zermatt, qui va vraisemblablement devoir choisir entre la route et le rail, alors qu'un projet de câble est à l'étude entre Les Haudères et Arolla (article du Nouvelliste du 17.10.18). Extraits:

Une majorité d'habitants de Zermatt souhaite une route ouverte et praticable toute l'année.
Mais canton et Confédération conditionnent leurs investissements dans le rail à des restrictions routières (Le Conseil Fédéral a promis 320 millions pour améliorer la capacité du train entre Täsch et Zermatt. Mais ce montant est conditionné: la route ne doit pas être améliorée).
...
Aujourd'hui, l'accès à Zermatt par la route est limité aux services d'urgence et aux habitants possédant une place de parc. Le canton délivre des autorisations ponctuelles pour les services. Elles coûtent 56 francs pour les taxis et les entreprises de construction ou de livraison. Les autres doivent se garer à Täsch et prendre le train. Chef du Service cantonal de la mobilité, Vincent Pellissier met en avant la complémentarité de ce système: "Le rail pour les touristes, la route pour la logistique et les locaux."

Pour Karl Eggen, Président du groupement d'intérêt pour un accès sécurisé à Zermatt, il s'agit d'une question vitale: "Le train, tout seul, ce n'est pas bon pour la station. Les touristes qui dépensent, comme les familles, viennent en voiture, pas en train." Pour justifier ses démarches, il s'appuie sur la volonté populaire, exprimée lors de deux scrutins. En 2005, les habitants de Zermatt ont demandé à 53% que la route soit ouverte à tous. Mais selon la présidente de Zermatt, "ce suffrage était consultatif". Romy Biner-Hauser reconnaît cependant une décision populaire de 2016 qui demande que la route soit sécurisée: "Nous travaillons dans ce sens; le canton a d'ailleurs mis 70 millions dans le plan de mobilité 2040 pour des installations paravalanches."

Alexandre Benet



Rappelons que, selon l'article paru le 17 octobre dernier, la liaison Les Haudères-Arolla est positivement perçue d'un point de vue touristique tout en faisant craindre l'abandon de la route existante. "Nous travaillons sur le modèle de Zermatt, où route et rail sont complémentaires, tant pour l'accessibilité que pour l'approvisionnement de la station. Il n'est pas question d'abandonner la route." Vincent Pellissier

À Zermatt, les touristes qui dépensent, comme les familles, viennent en voiture, pas en train. Karl Eggen
Image



Répondre