• LES CINQ DERNIERS MESSAGES  Back Forward Stop Play

Nouvelliste du 18.01.19 - Arolla: Ptarmigan a racheté le Grand Hôtel & Kurhaus

Articles interceptés dans les médias
Répondre
arollablabla
Agitateur
Agitateur
Messages : 3067
Inscription : 04 juin 2007, 16:37
Facebook : arollablabla
Localisation : Rond-Point Arolla
Contact :

Nouvelliste du 18.01.19 - Arolla: Ptarmigan a racheté le Grand Hôtel & Kurhaus

Message non lu par arollablabla » 18 janv. 2019, 09:29

Arolla: Ptarmigan a racheté le Grand Hôtel & Kurhaus

C'est avec respect, complicité et amitié, que Cédriane de boucaud et Peter Weatherill, actuel gérant du Grand Hôtel et Kurhaus d'Arolla, échangent sur le rachat de l'hôtel. "Au début, tu voulais acquérir le Mont-Collon", lance l'hôtelier. "C'est parce que je ne savais pas que celui-ci était à vendre", sourit Cédriane de Boucaud. Peter Weatheril l'accorde, il ne cherchait pas à vendre. A 62 ans pourtant, l'homme s'est dit qu'il était temps de penser à la suite et de saisir une occasion. "Si le train passe, prends-le. Rien ne dit qu'il s'arrêtera la prochaine fois", soufffle l'intéressé. Bien qu'il ait eu plusieurs offres par le passé, aucune ne prévoyait de maintenir l'établissement en un hôtel. Un critère essentiel pour la sauvegarde de la station d'Arolla et une condition primordiale pour cet arrière-petit-fils des fondateurs du Kurhaus, dont la bâtisse fut achevée en 1894. "Je me dis que si notre arrière-grand-mère, Honorine, avait eu le courage de construire cet hôtel, il était de notre devoir de continuer de l'exploiter ou de trouver quelqu'un qui le fasse dans la même philosophie."

Cette philosophie, Cédriane de Boucaud la comprend comme la volonté d'immerger les hôtes dans la montagne et de proposer une pratique du sport différente, loin des domaines skiables ultrafréquentés. "Arolla est un joyau", résume l'acheteuse, qui ne prévoit aucun changement avant un ou deux ans. "Nous voulons connaître ce lieu. Rencontrer sa clientèle, apprécier sa dynamique et côtoyer les Arolliens", justifie cette dernière. "Ensuite, nous ferons des rénovations en fonction de la manière dont nous aurons ressenti la clientèle."

Pour l'instant, tous apprécient simplement le joli clin d'oeil que ce rachat fait à l'Angleterre. "Mon père est Anglais et l'hôtel a été construit pour des hôtes anglais", raconte Peter Weatherill. Vendre l'hôtel à un couple d'outre-Manche, c'est assurer que la gloire du sport et la joie de vivre des Britanniques résonnent encore longtemps entre les murs du fameux Grand Hôtel & Kurhaus d'Arolla.

Noémie Fournier

Image



Répondre