Les Alpes 04.18 - Faut-il maintenir la #PDG dans nos montagnes?

Articles interceptés dans les médias
Répondre
arollablabla
Agitateur
Agitateur
Messages : 3189
Inscription : 04 juin 2007, 16:37
Facebook : arollablabla
Localisation : Rond-Point Arolla
Contact :

Les Alpes 04.18 - Faut-il maintenir la #PDG dans nos montagnes?

Message non lu par arollablabla » 08 avr. 2018, 09:43

La 21e Patrouille des Glaciers aura lieu du 17 au 21 avril prochains.
Plus de 5000 participants se presseront sur le mythique tracé reliant Zermatt à Verbier. Course incontournable pour tout alpiniste qui se respecte ou phénomène de masse nuisible et insensé?


Ancien guide de haute montagne, Werner Munter est un spécialiste mondialement reconnu des avalanches. A bientôt 77 ans, ce membre d'honneur du CAS vit à Arolla.

"La Patrouille des Glaciers constitue une banalisation inacceptable de la haute montagne. Au départ, le nombre de participants était supportable, et on pouvait vraiment parler d'alpinisme. Mais maintenant, il s'agit d'une piste préparée par l'armée pour permettre aux patrouilles de relier Zermatt à Verbier le plus vite possible... Quel est le sens de cela? La plupart des concurrents ne sont pas des alpinistes, mais des personnes qui aiment les foules. Je n'ai jamais compris cela. Cette surpopulation n'est pas bonne pour la nature. Venez voir à Arolla! Deux semaines avant et deux semaines après la patrouille, sept hélicoptères tournent du matin au soir pour transporter les 70 tonnes de matériel nécessaires sur le parcours. Cela dérange la faune et les habitants du village. Ce n'est même pas bon pour le tourisme, car ceux qui viennent à Arolla sont là pour le silence, la paix et l'harmonie avec la nature.

J'ai honte que des guides fassent la patrouille. Selon moi, ils n'ont aucun respect pour la nature. La haute montagne est le seul endroit de Suisse qui demeure encore sauvage. Les guides devraient donc la protéger plutôt que de participer à sa banalisation.

En outre, la PDG pousse des personnes à partir s'entraîner en haute montagne avec un équipement insuffisant, parce qu'ils veulent évoluer dans les mêmes conditions qu'en course, où ils n'ont besoin de rien, puisqu'il y a un hôpital en haut! C'est ainsi que deux personnes ont disparu en 2014 vers le Pigne d'Arolla, probablement victimes du froid, suite à un caprice de la météo. J'estime que chacun peut faire ce qu'il veut dans nos montagnes, mais en petits groupes. Il ne faut pas y organiser des événements de masse. J'appelle donc à redimensionner la PDG, à commencer par supprimer son organisation par l'armée. En quoi cette course est-elle liée à la défense du pays? L'armée se cherche des tâches qui lui offrent un bon écho auprès du public parce qu'elle est devenue un peu superflue, et la PDG représente une bonne opération de communication.

Ma solution? Une PDG qui pourrait se réaliser tout l'hiver sur un parcours non sécurisé, mais doté de balises électroniques pour prouver le passage des équipes. Ainsi, cet événement redeviendrait de la haute montagne, tandis que les participants feraient ce parcours avec un équipement adapté et prendraient à nouveau leurs responsabilités.
Oui, il y a aurait des risques d'accident, mais cela fait partie des réalités de la montagne.
"

Propos recueillis par Martine Brocard
Les Alpes, Revue du Club Alpin Suisse, avril 2018
http://alpen.sac-cas.ch/fr/revue/articl ... 1000008781

Image



Répondre