• LES CINQ DERNIERS MESSAGES  Back Forward Stop Play

Le Temps du 17.01.18 - Arolla est à nouveau coupé du monde

Articles interceptés dans les médias
Répondre
arollablabla
Agitateur
Agitateur
Messages : 3202
Inscription : 04 juin 2007, 16:37
Facebook : arollablabla
Localisation : Rond-Point Arolla
Contact :

Le Temps du 17.01.18 - Arolla est à nouveau coupé du monde

Message non lu par arollablabla » 17 janv. 2018, 18:38

Arolla est à nouveau coupé du monde (extraits de l'article paru dans Le Temps du 17.01.17)

A 2000 mètres d’altitude, au fond de la vallée d’Hérens, le village abrite une quarantaine d’habitants. Cette année, c’est déjà la quatrième fois que la route qui les relie au monde est fermée

La fermeture de la route demande toutefois un minimum d’organisation. Car parmi les quelque quarante habitants du village, quatre sont scolarisés, un suit un apprentissage, un autre travaille plus bas dans la vallée. Ils doivent donc s’échapper du vallon tous les matins. «Quand la météo est menaçante, on essaye d’anticiper en envoyant les enfants dormir aux Haudères», explique Christophe Clivaz, l’épicier du village, qui a également recours à une autre stratégie: «Si à l’aube, j’entends la lame du trax, ça signifie que la route est ouverte et je réveille les enfants. Si tout est silencieux et qu’il neige fort, on reste tranquille».

Mauvais souvenirs

Ce matin, le bus postal a pu venir chercher les jeunes du village à 7 heures. Dehors, leurs traces de pas sont encore visibles dans le manteau neigeux. Les parents ne sont-ils pas inquiets d’envoyer leurs enfants sur une route dangereuse? Nicole Clivaz, l’épicière, hoche la tête. «Non, je fais confiance à Basile. En revanche, cette année, j’ai senti, en bas, à Evolène, une certaine tension. Ces chutes de neige évoquent les mauvais souvenirs de l’hiver 1999

Cet hiver-là, une avalanche qui a coûté la vie à douze personnes s’était abattue sur les villages d’Evolène, Villa et La Sage, plus bas dans la vallée. Mais pour le responsable de la sécurité, la situation est différente. «Si nous fermons la route, c’est par mesure de sécurité. Nous ne sommes pas dans une situation de crise», rassure-t-il.

Le retour du beau temps est annoncé dans seulement une semaine. En attendant, les villageois poursuivent leur quotidien. Chacun a ses propres provisions. Les congélateurs sont pleins et quand l’isolement dure, c’est l’épicier qui en profite.

Caroline Christinaz
lire l'article complet -> https://www.letemps.ch/suisse/2018/01/1 ... oupe-monde

Image



Répondre