Nouvelliste du 13.06.15 - Evolène ne sait pas se vendre

Articles interceptés dans les médias
Répondre
arollablabla
Agitateur
Agitateur
Messages : 3103
Inscription : 04 juin 2007, 16:37
Facebook : arollablabla
Localisation : Rond-Point Arolla
Contact :

Nouvelliste du 13.06.15 - Evolène ne sait pas se vendre

Message non lu par arollablabla » 15 juin 2015, 08:59

Image

Evolène ne sait pas se vendre

Pour dépasser ce constat, le conseiller communal en charge du tourisme propose une nouvelle stratégie de promotion.


Les chiffres n'ont jamais été aussi alarmistes. Les réservations sont en perte de vitesse avec une chute de 60 000 nuitées en cinq ans et de 9% rien qu'en 2014. Evolène région tourisme (ERT), qui peine à jouer son rôle dans ce contexte difficile, traverse en outre une crise financière cruciale. Le déficit cumulé sur plusieurs années atteint 145 000 francs. Ses problèmes récurrents de liquidités ont nécessité l'intervention financière de la commune. La société devra préparer son prochain budget sans subventions annuelles et avec l'exigence de réduire ses dépenses et prestations. Le point avec Serge Gaudin, conseiller communal en charge du tourisme.

L'ERT prend l'eau. Comment stopper ce naufrage?

Il nous faut totalement revoir son modèle économique pour pouvoir mettre en oeuvre la stratégie touristique définie par la commune dans le cadre du plan de développement économique et territorial (PDET). Autrement dit, sa gouvernance, ses prestations et son financement. Le processus est en cours. Les nouveaux directeur et président ont déjà pris la relève avec la volonté de simplifier les comités pilotant ERT et de mettre l'accent sur la commercialisation de produits touristiques.

Plus concrètement?

Ski, géologie, glaciologie, chemins pédestres, patrimoine, manifestations sportives d'exception, nous avons tout ce qu'il faut à Evolène. Mais nous ne savons pas nous vendre. La commune vient d'allouer 7000 francs pour la modernisation du centre de géologie des Haudères.

Mais comment le faire connaître et par quels canaux?

La réponse à cette question passe par une réorganisation "pro" de l'ERT nécessitant un financement plus important. Son budget annuel devrait pratiquement doubler d'ici à 2017, soit environ 900 000 francs dans cet objectif de marketing et de commercialisation.

Taxes de séjour forfaitaire et touristique pourraient contribuer à ce nouvel élan?

Oui. Elles seront d'ailleurs soumises au vote de l'assemblée primaire d'ici à la fin de l'année. La taxe de séjour forfaitaire pour les résidences secondaires serait dans cette perspective calculée sur la base d'un montant de 2 fr. 50 et non plus de 1 fr. 80 comme souhaité lors de la dernière assemblée générale de l'ERT. Elle devrait encourager les résidents secondaires à occuper ou à louer davantage leur bien. La taxe de promotion touristique élargira quant à elle l'assiette des prestataires touristiques pour financer la promotion touristique d'Evolène.

Comment comptez-­vous contrecarrer la chute vertigineuse des nuitées?

La baisse des nuitées touche à 80% la para­hôtellerie. L'exactitude des données peut toutefois être nuancée par notre compétence à suivre et contrôler correctement cet indicateur. Ceci dit, notre incapacité à assurer la promotion de notre région, le peu ­ ou pas ­ d'investissements pour renouveler nos structures impactent directement ce résultat. Nous avons toutefois mis en place l'an dernier EvoLabel pour inciter les propriétaires à moderniser et mieux louer leur bien. Ce projet concret du PDET manque de leadership mais tient la route. D'autre part, de nombreux investissements privés ont été entrepris pour la rénovation du parc hôtelier d'Evolène région, qui compte actuellement plus de 500 lits.

Qu'en est-­il du projet d'hôtel 4 étoiles à Evolène?

Ce projet hôtelier en lien direct avec les mayens de Veisivi, se révèle d'une grande complexité. Il se pose aujourd'hui la problématique des autorisations. Son avenir est pour le moment entre les mains de l'Etat.

Quelles perspectives pour les remontées mécaniques déficitaires. Une fusion?

Dans l'immédiat, on fait avec ce que l'on a! La commercialisation commune des trois domaines se fera via l'ERT, avec la volonté au niveau opérationnel, de trouver des synergies et d'offrir un produit commun l'an prochain. Pas de changement significatif à court terme, ni fusion, ni fermeture de domaine. L'investissement de la commune pour éponger des déficits des RM, environ 700 000 francs par an, est de plus en plus lourd à supporter vu la tendance à la baisse de notre marge d'autofinancement. Les conseils d'administration des RM devront prendre rapidement des décisions pour adapter leur modèle et respecter la politique de soutien du canton.

Est­-ce compatible de vivre à Grimisuat tout en ayant la charge du tourisme d'Evolène ?

A l'heure de l'informatique, oui. Cette distance favorise une vision plus objective de la situation et le réseautage avec d'autres communes.

Prêt pour la présidence d'Evolène?

Ce n'est pas à l'ordre du jour.

Pourquoi tant de projets et si peu de concrétisations à Evolène?

Centre de santé ou centre géologique, ces projets privés n'ont pas trouvé l'équilibre requis entre financement et rendement. Trop d'ambition sans doute.

Joëlle Anzévui


"La société devra préparer son prochain budget sans subventions annuelles et avec l'exigence de réduire ses dépenses et prestations..." au grand détriment de l'accueil qui souffre déjà le martyr...

Image



Répondre