• LES CINQ DERNIERS MESSAGES  Back Forward Stop Play

RhôneFM 30.09.19 - Non, il n'y aura pas de téléphérique à 25 mios entre Les Haudères et Arolla

Articles interceptés dans les médias
Répondre
arollablabla
Agitateur
Agitateur
Messages : 3200
Inscription : 04 juin 2007, 16:37
Facebook : arollablabla
Localisation : Rond-Point Arolla
Contact :

RhôneFM 30.09.19 - Non, il n'y aura pas de téléphérique à 25 mios entre Les Haudères et Arolla

Message non lu par arollablabla » 30 sept. 2019, 18:42

Il n'y aura pas de téléphérique entre Les Haudères et Arolla. Le projet, à l'étude depuis près d’une année, était soutenu par le Service cantonal de la mobilité. Mais les coûts d’installation et d’entretien s’avèrent trop élevés.

Le téléphérique, espéré depuis de nombreux mois à Evolène, aurait dû offrir un transport public aérien entre Les Haudères et Arolla. Problème, les coûts d'une telle infrastructure sont trop élevés. Confirmation de Gilles Délèze, responsable des projets de remontées mécaniques au Service valaisan de la mobilité. «On parle ici d’une installation à près de 25 millions de francs. Sans oublier les coûts d’entretien de fonctionnement annuel : on arrive à un million et demi de francs supplémentaires chaque année».

Une fausse bonne idée

Gilles Délèze poursuit. «Sachant qu’on devait garder la route pour certains besoins, le constat est sans appel : les coûts d’entretien de la route sont moins élevés que cette liaison par câble. Oui, c’est une fausse bonne idée». Patrick Sierro, le vice-président d’Evolène confirme nos informations. «L’Etat du Valais était porteur du projet. Nous étions très ouverts, nous avons participé aux discussions. Le téléphérique aurait été un souffle nouveau et une vision nouvelle pour le développement du tourisme sur Arolla. On parlait de quatre téléphériques d’une capacité de 35 places chacun. Mais nous devions garder la route ouverte, de toute façon, à cause des contraintes. Je pense par exemple à l’usine électrique de la Grande-Dixence qui se trouve au fond.» Patrick Sierro qui conclut. «Le téléphérique, annuellement, c’était un coût d’un million et demi. La route, c’est 400’000 francs. Ce n’est pas comparable».

Thomas Schürch

Sons -> http://www.rhonefm.ch/fr/news/non-il-n- ... la-1448114



Répondre